Centre communautaire chrétien de Saint-Jérôme - Armée du Salut sur Facebook
«Ici n'est pas un lieu, pour les gens parfaits, mais uniquement pour ceux, qui admettent qu'ils sont faillibles, qu'ils ont besoin de grâce et qu'ils veulent faire des progrès.»

Historique

William Booth

L’Armée du Salut est un mouvement chrétien évangélique, créé en 1878, à Londres par William Booth, pasteur méthodiste. Son but est de venir en aide aux personnes en difficulté. Il sait que, dans cette période difficile de bouleversement social qu’est la révolution industrielle, il se doit de les seconder d’abord dans leurs besoins essentiels pour leur permettre une vie plus décente. Ensuite seulement, il pourrait leur faire connaître l’Amour de Christ.

On n’annonce pas l’Évangile à un homme qui a les pieds mouillés.

Tant que des femmes pleureront, je me battrai.
Tant que des enfants auront faim et soif, je me battrai.
Tant qu’il y aura un alcoolique, je me battrai.
Tant qu’il y aura dans la rue une fille qui se vend, je me battrai.
Tant qu’il y aura des hommes en prison, et qui n’en sortent que pour y retourner, je me battrai.
Tant qu’il y aura des victimes d’attentats aveugles, je me battrai.

C’est sa devise

Soupe, savon, salut.

Aujourd’hui, l’Armée du Salut est installée dans plusieurs pays et rassemble 2,5 millions de membres.

Au Canada, elle oeuvre depuis 1882. Ces salutistes offrent à la collectivité des services de première ligne tels qu’aide alimentaire, magasins d’occasion, aide à la famille, soutien émotionnel et spirituel. Des programmes sociaux ont été instaurés et visent à la réinsertion et à la réadaptation sociale. On parle, entre autres, de centres de désintoxication, de refuges pour sans-abri, de soupes populaires, d’aides spécifiques aux sinistrés.

À Saint-Jérôme, l’Armée du Salut fait ses premiers pas sur la rue Brière, il y a de cela plus de 30 ans. Un tout petit local loué leur sert de magasin d’occasion et, en même temps, d’église où la population se recueille le dimanche.

Plus tard, ils déménageront dans leur propriété au 7, rue Morand. On y offre bon d’achat pour le magasin et aide alimentaire d’urgence. Puis, en 2008, le magasin d’occasion se retrouvera au 241 rue Brière. Une vision émerge : celle du Centre Communautaire Chrétien de Saint-Jérôme. En plus des services d’entraide matérielle, on planifie un service de réinsertion sociale et de formation à l’emploi.